Asthme

L'asthmatique peut faire du sport en général, et pratiquer l'équitation en particulier, mais sous certaines conditions.

L'équitation est souvent déconseillée aux asthmatiques car elle expose à de nombreux allergènes comme le foin, la poussière des boxes et du manège, ou encore les poils du cheval. Pourtant, l'asthmatique bien équilibré peut pratiquer l'équitation mais en appliquant certaines règles de base développées ci-dessous.

  • L'enfant polyallergique aux acariens, moisissures, pollens, graminées, qui présente un asthme et veut pratiquer l'équitation pour la première fois : la contre-indication à ce sport est de règle car l'allergène est présent toute l'année.

  • L'enfant présentant un asthme atopique contrôlé, bien équilibré, allergique à un seul composant, exacerbé notamment en période pollinique : certaines précautions sont à prendre, la contre-indication est relative.

  • L'enfant, l'adolescent présentant un asthme non allergique bien contrôlé par le traitement : l'asthme, dans ce cas n'est pas une contre-indication absolue si les règles de base sont respectées.

Dans tous les cas, l'avis du médecin traitant, et/ou de l'allergologue, et/ou du pneumologue est prépondérant.

 

Règles de base

  • Il est indispensable que l'asthme soit équilibré par la prise régulière du traitement.

  • Il faut s'échauffer avant l'effort pour éviter les phénomènes d’essoufflement-bronchoconstriction. L’échauffement permet de mieux contrôler le souffle, engendre une meilleure tolérance à l’effort et évite la crise :

- s'échauffer avant de monter à cheval, par un petit trotting, des exercices d'étirement ;

          >> Exercices d'échauffement

          >> Exercices d'étirement

            - s'échauffer à cheval dans la carrière, au paddock ;

- 10 à 15 minutes avant l'effort, à titre préventif, inhaler 2 bouffées du bronchodilatateur prescrit par le médecin traitant (avoir l'ordonnance sur soi ; en concours, disposer de l’Autorisation d’Utilisation de Traitement).

- connaitre les composants des produits utilisés, et vérifier qu'ils n'appartiennent pas à la liste des médicaments interdits.

 

En pratique

  • Avertir le moniteur que vous êtes asthmatique ;

  • S'échauffer à pied avant de monter, faire des étirements, trotter sur place... ;

  • Avant et après la reprise ou le concours, ne pas oublier de s'hydrater ;

  • Avoir sur soi l'ordonnance ou un duplicatat et l'AUT en cas d'usage de bronchodilatateur ou antihistaminique dans l'hypothèse d'un contrôle antidopage ;

  • Vérifier que les médicaments utilisés ne font pas partie de la liste des produits interdits.

 

Bibliographie

  • Asthme de l'enfant et de l'adulte

     www.medecine.ups-tlse.fr/DCEM2/module12/Module226_RED/texte.htm

  • COUNIL F.-P.,

     Faculté de médecine Montpellier-Nîmes

     Asthme de l'enfant et du nourrisson

     Module intégré 7. Gynécologie-Pédiatrie Mars 2005

  • DELPLANQUE D.,

     Asthme et Sport

     Soirée de réeducation de Gonesse Avril 2009