Présentation générale

Cavalier et cheval

Le dopage consiste, pour un athlète, à améliorer ses performances ou à diminuer sa douleur de façon artificielle.

En équitation, le dopage peut viser le cavalier comme le cheval. Toutefois, dans la mesure où l’Espace Santé se concentre sur la santé du cavalier, la présente rubrique sera consacrée au dopage humain.

 

Concernant le dopage animal, des informations sont disponibles, au niveau national, sur le site de la FFE et le site de l’AFLD, au niveau international, sur le site de la FEI.

 

Contrôle national et international

Au niveau national, la lutte contre le dopage humain est organisée conjointement par la FFE et l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD).

Le Règlement disciplinaire de la FFE relatif au dopage humain énumère les comportements constitutifs de dopage : administrer, faciliter l’administration ou prescrire une substance interdite, ou se soustraire à un contrôle anti-dopage. Toutefois, un cavalier peut bénéficier d’une autorisation d’utiliser une substance normalement interdite dans le cadre d’un traitement thérapeutique (AUT).

Les contrôles sont effectués par l’AFLD, sur décision de cette dernière ou à la demande de la FFE. Les contrôles sont diligentés sur les concours de toutes les disciplines et pour tous les niveaux (Poney, Club, Amateur, Pro).

Un contrôle positif engendre des poursuites devant la Commission de Lutte contre le Dopage de la FFE, qui peut prononcer des sanctions contre le cavalier. Les décisions de la Commission peuvent être contestées devant l’AFLD. Lorsqu’elles sont définitives, c’est-à-dire insusceptibles de voie de recours, les décisions de la Commission sont publiées dans la REF.

Au niveau international, la lutte contre le dopage humain est organisée par la Fédération Equestre Internationale (FEI), qui se réfère au Code mondial antidopage (WADA) pour le dopage humain. Ici encore, un cavalier peut bénéficier d’une autorisation d’utiliser une substance normalement interdite dans le cadre d’un traitement thérapeutique, appelée Therapeutic Use Exemption (TUE).

Un contrôle positif engendre des poursuites devant le Tribunal de la FEI, qui peut prononcer des sanctions contre le cavalier. Les décisions du Tribunal sont susceptibles de voies de recours, et une fois définitives sont mises en ligne sur le site de la FEI.

 

Sportif de Haut Niveau

Afin de faciliter la lutte contre le dopage chez les sportifs de haut niveau, ces derniers sont soumis à un système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS), qui permet de les localiser à tout moment.

Pour plus d'informations :

>> Site de l'Agence Mondiale Anti-dopage (WADA)

>> Site de l'AFLD